•  
  •  

Il y a de toute évidence un manque de collaboration des instances connexes de la SNCF (l'AHICF par exemple), des historiens (qui n'ont jamais le temps, ou ne connaissent pas ce sujet !!!), bref il nous semble qu'une forme d'OMERTA règne la dessus, c'est  CURIEUX...
On le met de côté pour le moment mais nous y reviendrons.

Durant la guerre de 39/45 de nombreux cheminots résistèrent aux directives de la direction de la SNCF qui devait par ordre de Vichy, collaborer avec l'occupant.
Ce sont ces hommes (et parfois ces femmes) courageux qui osèrent dire NON aux directives,entrèrent en résistance, mirent en place ou aidèrent à des sabotages, afin de retarder à tous prix l'avancée allemande .
Comme le disait Louis ARMAND, il ne fallait pas que les trains roulent...

Il fallait arrêter les trains

Les cheminots ont refusé de conduire certains trains, ils ont aidé les résistants à faire sauter des trains , détruire des convois, semer la pagaille dans les rangs allemends , malgré les ordres de Vichy relayés souvent avec une certaine lenteur il faut bien le dire par les dirigeants de la SNCF.
Des hommes comme Louis ARMAND qui en février 1943, organise le groupe « Résistance-fer » avec le soutien de Jean-Guy Bernard du réseau Noyautage des Administrations Publiques. Après l’arrestation de Jean-Guy Bernard en janvier 1944, il prend la direction du réseau secondé par Jean Marthelot. Le 25 juin 1944, Louis Armand est arrêté par la Gestapo. Il sort de la prison de Fresnes grâce à la libération de Paris et reçoit la Croix de la Libération par décret du 18 novembre 1944. (Wikipedia)

Louis ARMAND